Objectifs de la classe :

Par binôme, retrouver sur chacun des panneaux les éléments liés à la biodiversité et rechercher les impacts, positifs ou négatifs, de l’agriculture sur la biodiversité.

Sur chaque panneau, lecture du contenu par binôme et discussions avec les élèves.

Objectifs pour le projet agroforesterie : 

Découvrir le chemin du lycée et les améliorations à y apporter, voir la place de l’agroforesterie au sein du programme pédagogique, voir l’éventuel intérêt pédagogique de planter des arbres et l’intérêt des participants pour l’agro-écologie.

Au détour du chemin numérique :

Verger : positif pour la biodiversité car présence d’espèces animales (sauvages ou domestiques, vaches ou chevaux) et végétales (arbres, herbes), favorable pour le sol et l’érosion car les racines des arbres stabilisent la pente.

2 niveaux de biodiversité présentes : biodiversité des espèces et biodiversité génétique (différentes variétés de pommiers, différentes races de chevaux…)

Ce verger permet la production de cidre bio picard, la matière première (pommes) est transformée en produit fini (cidre).

Ce verger est lié à l’agroforesterie car il regroupe des arbres sur une pâture.

Conservation des races : l’objectif est la préservation des races équines et bovines anciennes.

Bandes enherbées : elles permettent la protection des cours d’eau et ont un effet lisière, par conséquent elles sont plus riches en biodiversité. Il est important de les préserver car elles permettent le passage d’animaux (rôle de corridors), elles protègent les cultures et apportent de la matière organique donc favorisent la vie des sols.

A noter : elles ne sont plus présentes sur le lieu du chemin de l’agriculture durable.

Haie : le tableau encore présent est assez complet. La haie est favorable pour la biodiversité. D’un point de vue agronomique, cette haie est parallèle à la pente, par conséquent elle ne permet pas la stabilisation du sol.

Techniques de travail du sol : pas de panneau. Le non labour est favorable pour la biodiversité car il favorise la macro faune du sol. Cependant, la gestion des adventices est plus compliquée.

Compostage : il permet un apport de matières organiques qui favorisent le développement des plantes et stimulent l’activité biologique des plantes. De plus, la chaleur peut détruire quelques graines d’adventices.

Auxiliaires des cultures: ils permettent de réguler les populations de ravageurs et favorisent l’équilibre de l’écosystème.

Culture biologique : Elle est favorable pour la biodiversité car ne tue plus. L’agriculture biologique privilégie les variétés les plus rustiques car elles résistent mieux aux maladies.

Elodie CARDON

Enseignante en agronomie

Naidja L'HENORET

Enseignante en biologie

Noémie TRAULLE

Référente projet agroforestier - Formatrice agronomie