Le Festival de films documentaires ALIMENTERRE

Posté dans : A la Une | 0

 

Organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre, le Festival ALIMENTERRE est un évènement international qui amène les citoyens à comprendre les causes de la faim et à se mobiliser pour l’accès de tous à une alimentation suffisante et de qualité en France et dans le monde.

Autour d’une sélection de films, le Festival invite les citoyens à participer à des débats lors de projections et à rencontrer des acteurs divers venus d’ici et d’ailleurs qui œuvrent pour une agriculture et une alimentation durable.

Le Festival est coordonné par le CFSI et organisé dans 420 communes en France et dans 9 pays par le réseau ALIMENTERRE, composé d’organisations qui partagent des valeurs transcrites dans la « Charte pour une agriculture familiale durable au service d’une alimentation pour tous ».

http://www.festival-alimenterre.org/page/festival-films-alimenterre

 

Au Paraclet, les enseignants avaient choisi de projeter 3 films aux élèves :

Manger, c’est pas sorcier !   Réalisé par Emmanuelle SODJI

Les paysans sont les premières victimes de la faim, pourtant la terre est l’une des clés de la souveraineté alimentaire. Au Togo et au Bénin, à contre-courant de l’exode rural, une nouvelle génération se bat pour proposer un autre modèle agricole. Entre savoir-faire et innovations, ils sont les gardiens d’une alimentation locale, saine et équilibrée pour tous. Un plaidoyer ensoleillé pour l’agroécologie et le consommer local.

 

10 Billion, what’s on Your Plate?  Réalisé par  Valentin Thurn

En 2050 nous serons 10 milliards d’êtres humains sur la planète. Petite plongée au cœur des systèmes alimentaires mondialisés, à la rencontre des alternatives qui voient le jour tout autour de la planète : viande artificielle, insectes, poissons OGM, fermes laboratoires, villes en transition et anti gaspi sont à l’affiche de cette formidable épopée dans le monde de demain à la recherche d’une réponse aux enjeux explosifs de la sécurité alimentaire.

La guerre des graines  réalisé par Stenka QUILLET et Clément MONTFORT

Les graines sont le premier maillon de notre alimentation. Mais dans un avenir très proche, les agriculteurs n’auront peut-être plus le droit de ressemer leurs propres graines. En Europe, une loi tente de contrôler l’utilisation des semences agricoles. Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers détiennent déjà la moitié du marché des graines. La résistance paysanne s’organise malicieusement dans les campagnes. De l’Inde à Bruxelles, en passant par la France et la Norvège, une enquête sur la guerre des graines, qui menace plus d’un milliard d’agriculteurs et tous les habitants de la planète.

C’est la projection de ce film le 16 novembre qui a concerné le plus grand nombre d’élèves. A cette occasion, le Paraclet avait invité pour animer un débat après la projection des intervenants :

  • Pascal Goujon, dit Paco le Jardinier, qui a créé le Jardin des Vertueux dans les Hortillonnages
  • Manon de l’association Semences Paysannes
  • et un ancien élève qui a fait le choix d’utiliser les variétés dites « population ». Ces semences paysannes qui sont des mélanges d’individus relativement proches mais présentant une certaine diversité génétique. Ces variétés dites « population » évoluent à chaque génération dans les champs en fonction des sols, du climat et des sélections pratiquées par les paysans. Ces caractéristiques constituent d’ailleurs leur force.

Les intervenants ont répondu aux nombreuses questions des élèves. Les débats ont permis, entre autres, de confronter les points de vue d’étudiants du BTS Gestion et maîtrise de l’eau, de bac professionnel Production agricole. Pour résumer la teneur des débats, nous pouvons dire qu’il s’agissait de défendre la lutte pour la biodiversité des cultures et l’autonomie des agriculteurs, leur liberté de choisir telle ou telle semence.

Répondre